Août 23, 2018 in Formation professionnelle by
Ecoles de production : un dédoublement annoncé pour 2022

D’ici la fin du quinquennat Macron, les écoles de production devraient voir leur nombre doublé d’après Muriel Pénicaud. Intéressons-nous à ces écoles qui prônent le faire pour apprendre.

Qu’est-ce que les écoles de production ?

Une école de production a pour rôle de former les jeunes en situation réelle de production. Accompagnés par un maître professionnel, les jeunes apprennent au sein « d’écoles entreprises ». A l’heure actuelle, on compte 25 écoles, implantées principalement dans la région Auvergne Rhône-Alpes. Ces écoles accueillent près de 800 jeunes qui se forment via des CAP, baccalauréat professionnel ou encore certification professionnelle.

Différents métiers sont enseignés au sein ces écoles : restauration, digital, métiers paysagers, construction, industrie, métiers de bois ou encore l’automobile.

Plébiscitées par le gouvernement, ces écoles représentent « le modèle de réussite de l’insertion professionnelle des jeunes » selon Muriel Pénicaud, ministre du travail. Dans ce sens, elle a récemment annoncé vouloir dédoubler ces écoles de production.

A quoi devons-nous nous attendre pour 2022 ?

D’ici 2022, Muriel Pénicaud souhaite le dédoublement des écoles de production. Le nombre d’école devrait passer de 25 à 50 et le nombre d’apprenants de 800 à 2000.

Dans ce cadre, une fois la loi promulguée, un engagement devrait être concrétisé dans une convention entre l’Etat et la FNEP (Fédération nationale des écoles de production). Le financement de ces écoles proviendra alors de la nouvelle loi « avenir professionnelle » dont nous parlions dans un précédent article.

Deux autres amendements ont également été proposés :
» Le 1er faisant rentrer les écoles de production dans le code de l’éducation.
» Le 2nd qui vise à ce qu’une liste des écoles de production soit établie afin de garantir que les établissements répondent à la même démarche pédagogique. Ce 2ème amendement a aussi pour vocation d’habiliter ces écoles à recevoir les bourses de l’Etat pour les élèves.

Les écoles de production ont ainsi un bel avenir devant elle, le gouvernement souhaitant développer davantage le « faire pour apprendre plutôt qu’apprendre pour faire ».

Tags: