Oct 20, 2016 in Formation continue by
Un bilan pédagogique et financier simplifié !

Le 3 février dernier, le 1er ministre Manuel Vals annonçait un nouveau « choc de simplification », impactant le secteur de la formation notamment le Bilan pédagogique et financier.

Qu’est-ce que le bilan pédagogique et financier ?

Créé en 1996, le Bilan pédagogique et financier (BPF) concerne l’ensemble des professionnels de la formation. Il a pour objectif de retracer l’activité du centre de formation selon son exercice comptable : actions de formation, nombre de stagiaires, durée et nature des actions de formation… Le BPF doit être déposé même lorsque l’activité au titre de la formation professionnelle continue est nulle.

Ce bilan permet ensuite au service de contrôle de suivre l’évolution du marché de la formation professionnelle, mais aussi au service de statistiques d’informer les parlementaires en charge du budget formation de la France.

Quels sont les ajustements apportés par le plan de simplification ?

Le choc de simplification a pour objectif de rendre les procédures plus simples et plus rapides. Au programme : 170 nouvelles mesures, dont 90 dédiées aux entreprises et 80 aux particuliers. Parmi elles, plusieurs mesures sont destinées au secteur de la formation, notamment au Bilan pédagogique et financier.

A l’heure actuelle, le Bilan pédagogique et financier compte quatre pages. D’ici 2017, seulement deux pages devraient être présentes grâce à divers ajustements et la réduction de 40% des rubriques présentes. Soit un total de 83 rubriques pour l’année prochaine. Parmi les pistes de réflexions envisagées par le gouvernement, la rubrique « Fonds de formation » serait l’une des premières touchées. Les centres de formation n’auront plus besoin d’identifier dans BPF les fonds de formation qui leur ont été alloués. La rubrique serait moins axée sur la partie financière détaillée, mais plutôt sur les dispositifs de formation utilisés : Compte personnel de formation, Plan de formation…

De plus, la rubrique « statistiques » devrait également être revue et réduite, notamment en ce qui concerne les spécialités de formation et la présentation de l’activité du professionnel de formation. Des nouveautés au niveau du RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) et de la réforme du 5 mars 2014 sont également envisagées. Enfin, la dématérialisation pourrait s’inviter dans le secteur de la formation. En effet, à partir d’octobre/novembre 2016, la procédure de saisie et d’envoi du Bilan pédagogique et financier pourrait être entièrement dématérialisée.

Ce plan de simplification est encore en réflexion à l’heure actuelle. Cependant, nous savons déjà qu’il permettra de faciliter le quotidien des centres de formation et de gagner du temps en leur évitant de transmettre des informations déjà connues de l’administration.

La solution AGATE pilote l’ensemble du processus de formation, de la gestion commerciale à l’analyse financière des organismes. Grâce au développement du module financier dans AGATE, nous sommes aujourd’hui en mesure de vous accompagner dans la réalisation et la gestion de votre Bilan pédagogique et financier. Le module s’intégrant à de nombreux logiciels de comptabilité, vous gagnez du temps et éviter toute ressaisie et erreur au sein de votre bilan.
En savoir-plus

Références sur le site du gouvernement (page 9 du document).

Tags: