Oct 3, 2017 in Formation professionnelle by
FEST : 3 approches possibles pour réussir sa mise en place !

La formation en situation de travail, également connue sous l’acronyme FEST, continue sa phase d’expérimentation. Pour vous en dire plus sur ce type de formation voici 3 approches possibles pour mettre en place une FEST dans votre entreprise.

Zoom sur la FEST

Suite à notre précédent article présentant la FEST, nous allons désormais découvrir 3 approches possibles pour réussir sa mise œuvre.

Le saviez-vous ?
De nombreuses pratiques de formation informelles existent. Aussi, les pouvoirs publics, via la DGEFP, sélectionnent progressivement les pratiques qu’ils jugent aptes à relever de la formation professionnelle et ainsi les faire entrer dans la définition de l’action de formation. Cette démarche a été possible grâce à l’expérimentation toujours en cours de la FEST.

Voici 3 approches possibles pour votre future FEST. Elles ont chacune des avantages mais dépendent de conditions de mise en œuvre. Zoom sur ces approches qui permettent de répondre à une des problématiques principales de la formation en entreprise : la transmission de compétences.

Les 3 approches de la FEST

>> Le tutorat revisité

L’objectif de cette pratique est d’accompagner et de former l’apprenant en situation de travail. L’apprenant est formé directement au poste de travail grâce à un professionnel de l’entreprise.

Pour être mise en place, il est nécessaire de mobiliser une équipe de l’entreprise. De plus, il faut que le tuteur soit compéten, bienveillant et surtout pédagogue. Cette pratique nécessite une préparation en amont et un suivi au quotidien ce qui peut prendre beaucoup de temps au tuteur et à son équipe, mais qui apportera au final une réelle valeur ajoutée à l’entreprise.

Cette méthode a l’avantage de créer du lien entre l’apprenant et les équipes, d’enrichir les échanges et de développer le partage. L’apprentissage est concret.

 >> Le learning by doing

Cette seconde approche de la formation en situation de travail est plus responsabilisante pour l’apprenant. Une certaine condition pédagogique doit ainsi être créée pour que le travail soit formateur. L’apprenant apprend, s’exerce et progresse seul, le tout en travaillant. Un tuteur, référent ou manager lui ayant préalablement montré les postures à adopter pour cette expérimentation.

Il faudra donc créer des conditions pour que l’apprenant puisse se former tout en travaillant. Pour cela, le travail devra être aménagé et des situations de travail propices aux apprentissages et expérimentations devront être identifiées.
Cette méthode facilite le passage à la pratique et prend moins de temps que la première approche.

>> L’analyse de pratiques

Enfin, la dernière approche de la FEST consiste à rendre l’apprenant conscient de ce qu’il a appris en travaillant mais sans qu’il s’en soit rendu compte. Cela consiste à questionner rétrospectivement l’apprenant sur sa pratique professionnelle. Le but est de lui faire tirer des enseignements de son travail quotidien.

Cette analyse des pratiques suppose une capacité d’écoute de l’accompagnateur et ne fonctionnera que si l’apprenant arrive à prendre du recul sur son expérience. L’apprenant est ainsi amené à se poser les bonnes questions et à entreprendre une réflexion.

Avoir recours à la formation en situation de travail permet de renforcer la motivation de l’apprenant et ainsi de maximiser ses chances de réussite. Il ne vous reste plus qu’à choisir l’approche qui convient le mieux à votre entreprise, à vos collaborateurs et surtout au profil de votre apprenant.

Quel que soit le type de formation que vous proposiez (continue, initiale, e-learning, blendend-learning, FEST…), choisissez la solution métier AGATE. Logiciel complet et simple d’utilisation, AGATE assure la gestion complète de votre centre de formation, que ce soit pour la partie administrative, financière, commerciale et documentaire de vos formations.

En savoir plus sur AGATE…

Tags: